Bienvenue sur le site de la Confrérie des Vieux Clous de Lambersart

La Confrérie des Vieux Clous regroupe des amateurs de motocyclettes anciennes qui entretiennent et restaurent leurs montures en respectant un principe simple : «Toute moto, si ancienne soit elle, est faite pour rouler » !

La Confrérie organise au fil de l’année plusieurs manifestations dont la plus ancienne, et donc la plus connue, est la « Balade Vieux Clous » qui regroupe des participants Français, Anglais, Belges, Néerlandais ou venant de contrées plus lointaines ......

L’adhésion à notre Association se fait par parrainage ; les candidatures sont examinées par le bureau puis sont présentées à l’assemblée des membres qui juge le « sérieux » des impétrants, notamment leur aptitude à rouler en nombre au guidon de véhicules anciens.

Vous aimez la moto ? la motocyclette ancienne vous attire ? peut-être avez-vous besoin d’un conseil ? Contactez nous !


Bien des Confrères ont commencé comme cela (mais ne le répétez pas à leur entourage : depuis ils (elles) ont fait l’acquisition d’une motocyclette ancienne !!!).


Bonne visite de notre site et pour nous contacter :


contact@confreriedesvieuxclous.com

vendredi 31 mai 2013

La Balade 2013 à la une de la Voix du Nord


Lambersart : la confrérie des Vieux Clous ne connaît pas la rouille

Voix du Nord 29/05/2013

Il y a peu, la confrérie des Vieux Clous a organisé sa 36e balade, sortie internationale de motos anciennes, qui a réuni 65 participants dont de nombreux Anglais et Belges.

 
 La balade des vieux clous réunit chaque année les passionnés de motos de légende.

Durant 3 jours, ce sont près de 600 km qui ont été parcourus, entraînant les participants de Lambersart à Vimy, en passant par les monts des Flandres et Saint-Omer. Retour vers Lambersart le dimanche pour une exposition des belles anciennes à la ferme du Mont-Garin. Parmi elles, des marques de légende comme Vélocette, Norton, BSA ou Harley-Davidson ont fait rêver plus d’un nostalgique.

Pour François Leurs, le président de la confrérie, la règle est toujours la même : « Les motos doivent dater d’avant les années 60 et la plupart ont été restaurées en totalité ou en partie par leurs propriétaires car une moto, aussi ancienne soit-elle, se doit de rouler. » Pour Cédric, le plaisir de rouler a été de courte durée. « Au bout de 5 km, ma Motobécane 125 cc de 1955 est tombée en panne et j’ai fini la balade comme passager d’un side-car ! »

Toutes les marques

À 37 ans, Cédric sera bientôt intronisé membre de la confrérie. Après avoir restauré de vieilles voitures, il s’est découvert une passion pour les motos anciennes. Il a donc acheté une machine de 1955 pour la restaurer. Devant l’ampleur de la tâche, il a contacté la confrérie. 

Cédric se souvient : « J’ai téléphoné en exposant mon problème et, peu de temps après, un type est passé chez moi. Il devait avoir 80 ans et avait passé une grande partie de sa vie à moto. On a discuté et la moto a été réparée ! »

Au sein de la confrérie, il y a toutes les marques et toutes les envies. Pour être intronisé, il faut montrer qu’on est passionné par le bruit et l’odeur des belles anciennes. Cédric, tout récemment, a craqué pour une Terrot de 1933. « Elle est complète mais n’a pas roulé depuis 20 ans et il faut la remettre en état. » Aucun souci, il peut compter sur la confrérie !
 

VideoBar

Ce contenu n'est pas encore disponible en cas de connexion chiffrée.